Tables Rondes

 

Mettre en oeuvre la tarification de la congestion.  Cliquer pour accéder à la librairie en ligne de l'OCDE Mettre en œuvre la tarification de la congestion. Table Ronde 147

Les dernières avancées en matière de compréhension scientifique de la congestion routière urbaine ne font que renforcer la validité, d'ores et déjà avérée, de la tarification de la congestion en tant qu'élément d'une politique de transports urbains qui soit une réussite. Les exemples concrets de systèmes de tarification de la congestion demeurent néanmoins peu nombreux. Qu'est-ce qui peut être fait pour renforcer les chances de leur adoption en pratique ? Ce rapport tire les enseignements de tentatives d'introduction d'une tarification de la congestion couronnées de succès et d'autres qui le sont moins.

La technologie n'est pas un obstacle et, de fait, elle devrait servir les objectifs des politiques plutôt que de les définir. Les systèmes de tarification sont coûteux et ne devraient donc être appliqués que là où la congestion est sévère. L'acceptation du public est perçue comme un élément clef d'une mise en œuvre réussie. Même si cette acceptation du public peut être renforcée par des bénéfices environnementaux et une affectation bien pensée des revenus issues de la tarification, un système de tarification ne devrait jamais perdre de vue son principal objectif qui est de réduire la congestion.

165 pages; OCDE, Paris, Septembre 2010
€65 ;  $91 ;  £58 ;  ¥8400
ISBN 978-92-821-0286-2
   
   
Intégration et concurrence entre le transport et les activités Intégration et concurrence entre le transport et les activités logistiques
Table Ronde 146

De très importantes entreprises multinationales du transport et de la logistique sont apparues avec pour objectif de fournir des services de transport intégrés à destination des chargeurs, le tout dans le contexte d'une économie mondialisée. Ces entreprises échappent-elles en raison de leur taille même au contrôle des autorités nationales de la concurrence ? Portent-elles atteinte à la concurrence lorsqu'elles fusionnent ou acquièrent d'autres entreprises au sein de la chaîne logistique ?

La Table Ronde a rassemblé des experts des questions de la concurrence avec des chercheurs des domaines du transport maritime, du fret ferroviaire et de la logistique pour cerner les questions saillantes qui relèvent de la concurrence et les réponses réglementaires appropriées. Un examen des stratégies des entreprises de transport et de logistique révèle qu'une intégration verticale peut certes engendrer des gains d'efficience, mais elle correspond le plus souvent au besoin d'intensifier l'usage des coûteux équipements fixes plus que d'un impératif de contrôler toutes les opérations de la chaîne logistique. Ceci explique que les firmes maritimes se portent acquéreurs d'opérateurs de terminaux. Les acquisitions horizontales, là où des entreprises similaires servant un même marché fusionnent, sont davantage susceptibles de poser des problèmes de concurrence. De tels problèmes peuvent particulièrement se poser au niveau d'équipements congestionnés.

Cette Table Ronde dresse un cadre pour l'examen des questions de concurrence au sein des activités de transport et de logistiques globales, elle discute de la pertinence des mesures à la portée des régulateurs, lorsque la concurrence est menacée et elle explore le rôle des autorités de concurrence et des ministères des transports dans la poursuite de l'organisation de marchés efficients.

188 pages; OCDE, Paris, Mars 2010
€65 ;  $91 ;  £58 ;  ¥6400
ISBN 978-92-821-0263-3
   
   
Concurrence et interactions entre aéroports, services de transports aériens et ferroviaires. Cliquer pour accéder à la librairie en ligne de l'OCDE Concurrence et interactions entre aéroports, services de transports aériens et ferroviaires
Table Ronde 145

Comment réglementer les aéroports de façon à limiter leur pouvoir de marché ? Ce rapport part du principe que la question préalable à se poser est de savoir s'il est indiqué de réglementer. La réglementation étant imparfaite et coûteuse, les pouvoirs publics devraient chaque fois que c'est possible établir les conditions propices au développement de la concurrence entre aéroports en lieu et place d'une réglementation détaillée.

Lorsque la réglementation économique se justifie, par exemple pour des aéroports très encombrés, le rapport examine les différentes approches réglementaires possibles pour déterminer celle qui est, en définitive, la plus adaptée. Il évalue aussi les stratégies de gestion des émissions de gaz à effet de serre. En intégrant l'aviation aux systèmes ouverts d'échange de droits d'émission, on pourrait réduire efficacement les émissions, mais on ne saurait en attendre des réductions importantes des émissions de CO2 dans le transport aérien proprement dit.

Enfin, le rapport recense les conditions économiques dans lesquelles le train à grande vitesse peut devenir un substitut concurrentiel de l'avion. Cependant il conclut que le rail offre seulement des possibilités limitées en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre sur la partie correspondante du marché des transports.

226 pages; OCDE, Paris, Novembre 2009
€70 ;  $94 ;  £59 ;  ¥8700
ISBN 978-92-821-0247-3
   
   
Terrorisme et transport international : Pour une politique de sécurité fondée sur le risque. Cliquer pour accéder à la librairie en ligne de l'OCDE Terrorisme et transport international : Pour une politique de sécurité fondée sur le risque
Table Ronde 144

La sûreté est un élément fondamental des systèmes de transport : ces derniers sont souvent pris pour cible dans les attaques terroristes. Les coûts significatifs des dommages potentiels font des politiques de sûreté une préoccupation majeure pour les autorités responsables des transports. Cette Table Ronde examine le rôle que peut jouer l'analyse économique dans le renforcement de la sûreté.

L'analyse traite de l'impact de l'incertitude sur l'évaluation des politiques de sûreté et de la rentabilité des mesures de sûreté dans les transports aérien et maritime. Il y a lieu d'être critique sur les politiques en vigueur, que l'on peut considérer comme exagérément coûteuses et insuffisamment évaluées. Cette Table Ronde recense les méthodes de quantification des avantages associés à des mesures de sûreté et donne une appréciation de l'efficacité de ces mesures, et des techniques visant à orienter les ressources vers l'atténuation des risques les plus importants. L'application de ces techniques permettrait d'améliorer le niveau de sûreté dans le cadre des ressources actuelles.

154 pages; OCDE, Paris, Mai 2009
€50 ;  $67 ;  £42 ;  ¥6200
ISBN 978-92-821-0233-6
   
   
Concurrence entre les ports et les liaisons terrestres avec l'arrière-pays. Cliquer pour accéder à la librairie en ligne de l'OCDE Concurrence entre les ports et les liaisons terrestres avec l'arrière-pays
Round Table 143

Cette publication examine les défis stratégiques et réglementaires que pose l'évolution rapide de l'environnement portuaire.

L'innovation technologique et organisationnelle, ainsi qu'une très forte expansion des échanges, ont en effet radicalement transformé le secteur portuaire au cours des dernières décennies. Bien que les ports desservent aujourd'hui des arrière-pays qui s'étendent profondément à l'intérieur des continents, la concurrence interportuaire ne cesse de s'intensifier, affaiblissant le pouvoir de négociation des ports dans la chaine logistique. L'intégration des activités logistiques à l'échelle mondiale a permis de réaliser des gains de productivité considérables, mais elle soulève en même temps des questions de concurrence et de durabilité.

Le phénomène de concentration observé parmi les compagnies maritimes et les exploitants de terminaux pourrait favoriser l'émergence d'un pouvoir de marché. Les autorités nationales de la concurrence ont les moyens d'agir face à cette évolution, mais il se peut qu'elles n'en appréhendent pas pleinement la dimension internationale. L'accroissement du débit portuaire se heurte à une résistance de plus en plus forte des collectivités locales en raison de la pollution et de la congestion qu'il entraîne. La réglementation locale est justifiée, mais sa mise en œuvre est compliquée par la répartition du pouvoir de négociation entre les parties prenantes. Des autorités d'un niveau plus élevé seraient en mesure de formuler des politiques plus efficaces.

184 pages; OCDE, Paris, Avril 2009
€65 ;  $87 ;  £55 ;  ¥8100
ISBN 978-92-821-0226-8
   
   
Le coût et l'efficacité des mesures visant à réduire les émissions des véhicules.  Cliquer pour accéder à la librairie en ligne de l'OCDE Le coût et l'efficacité des mesures visant à réduire les émissions des véhicules
Table Ronde 142

Les politiques du secteur des transports contribuent déjà à modérer les émissions de gaz à effet de serre des véhicules routiers. Elles sont de plus en plus conçues pour participer aux objectifs sociétaux de lutte contre le changement climatique. Bien que le coût de réduction des émissions soit relativement élevé dans les transports, nombre d'arguments plausibles en faveur de tels abattements voient le jour au sein de ce secteur.

La taxation des carburants est un bon instrument. Des normes de consommation sont potentiellement justifiées dans la mesure où les performances des marchés en terme d'économies d'énergie sont limitées. Il n'y a toutefois pas d'éléments solides pour étayer le recours à une combinaison de normes de consommation et de taxation des carburants.

La Table Ronde s'est penchée sur l'efficacité et le coût des différentes options de réduction des émissions des transports routiers et a discuté de la répartition des efforts au travers des différents secteurs de l'économie.

198 pages; OCDE, Paris, Janvier 2009
€65 ;  $92 ;  £50 ;  ¥9700
ISBN 978-92-821-0214-5
   
   
Privatisation et réglementation des systèmes de transports publics urbains.  Cliquer pour accéder à la librairie en ligne de l'OCDE Privatisation et réglementation des systèmes de transports publics urbains. Table Ronde 141

Les services de transports publics urbains connaissent une exploitation largement déficitaire dans une majorité de cas; Ceci a conduit les autorités publiques à rechercher des gains d'efficience, en particulier par la participation du secteur privé à l'offre de tels services. Toutefois, avec une caractéristique intrinsèque qui est que des parties de réseau sont potentiellement profitables alors que d'autres ne le sont définitivement pas, l'implication du secteur privé dans le transport public urbain est rendue complexe.

Traditionnellement, le subventionnement de tels services vise à procurer une mobilité de base à toutes les catégories de la population, en particulier pour celles défavorisées. Une intervention publique vise également à contrecarrer les tendances naturelles à la concentration et à l'apparition de positions dominantes dans les services de transports publics. Les politiques en matière de transports urbains veillent également de plus en plus à offrir des alternatives à l'usage de la voiture particulière pour combattre la congestion et réduire les émissions de CO2. L'étalement urbain croissant complique l'environnement institutionnel de ces politiques dans la mesure où les responsabilités tendent à être partagées entre différents niveaux juridictionnels.

Construire des réseaux de transports publics cohérents qui soient viables financièrement est un défi pour toutes les autorités publiques. Cette Table Ronde a examine les expériences d'intégration d'une gestion privée et de capital privé dans des objectifs de politique des transports publics au sein de nombres d'économies développées. A destination des opérateurs de ces réseaux, la Table Ronde a conclu que l'innovation est un élément clef pour faire face à des environnements politiques et réglementaires en mutation rapide.

166 pages; OCDE, Paris, Octobre 2008
€50 ;  $77 ;  £39 ;  ¥8000
ISBN 978-92-821-0201-5
   
   
Table Ronde 140: Bénéfices économiques élargis du secteur des transports.  Cliquer pour accéder à OCDE Online Bookshop Bénéfices économiques élargis du secteur des transports
Instruments d'investissement et d'évaluation macro-, méso- et micro-économiques
Table Ronde 140

L'analyse coûts-avantages classique des projets d'investissements dans les infrastructures de transport consiste à mettre en balance les coûts des projets avec les avantages que l'on peut en escompter pour l'usager. Cette démarche a été remise en question au motif qu'elle ne tient pas compte des effets économiques plus larges de ces projets. Or, des données concrètes indiquent que ces effets peuvent être considérables, de sorte que ce type d'évaluation peut induire en erreur.

A l'occasion de cette Table Ronde, d'éminents universitaires et professionnels ont échangé leurs vues sur la question et ont examiné diverses méthodes possibles pour évaluer les effets plus larges - négatifs comme positifs. Ils sont ainsi parvenus à la conclusion que pour les projets de petite envergure, il est préférable de privilégier l'obtention de résultats dans les délais voulus, même s'il faut pour cela renoncer à une analyse plus poussée des effets plus larges des projets. En revanche, s'agissant de projets ou de programmes d'investissement de plus grande ampleur, une analyse spécifique de leurs effets plus larges se justifie davantage. L'élaboration de procédures d'évaluation uniformes doit être un domaine de recherche prioritaire.

Synthèse et conclusions

224 pages; OCDE, Paris, Juillet 2008
€75 ;  $116 ;  £54 ;  ¥10.400
ISBN 978-92-821-0184-1
   
   
Table Ronde 139: Pétrole et transports : la fin des carburants à prix abordable ?  Cliquer pour accéder à OCDE Online Bookshop Pétrole et transports : la fin des carburants à prix abordable ?  Table Ronde 139

La Consommation de pétrole se concentre de plus en plus dans le secteur des transports. Ainsi, des variations relativement limitées de la demande dans ce secteur peuvent avoir des effets de plus en plus sensibles sur les cours du pétrole, qui ont atteint un sommet historique début 2008, franchissant la barre des 100 dollars le baril pour la première fois depuis le choc pétrolier de 1979. Le facteur sous-jacent de cette flambée des prix a été la demande émanant des économies en développement rapide, au premier plan desquels la Chine, où le secteur des transports est le plus grand consommateur de pétrole.

La puissance de marché des pays de l'OPEP s'accroît à mesure que la production de pétrole conventionnel hors OPEP atteint un plateau. Les réserves de pétrole que recèlent les sables bitumineux du Canada ou d'ailleurs sont considérables et leur exploitation est concurrentielle tant que les prix du pétrole restent supérieurs à 40 dollars le baril. Mais l'exploitation de ces réserves (de leur extraction à leur utilisation dans le secteur des transports) engendre deux fois plus d'émissions de CO2 que l'utilisation du pétrole conventionnel.

Cette Table Ronde évalue les mesures dont disposent les pouvoirs publics pour sécuriser les approvisionnements pétroliers et freiner le changement climatique. Elle examine leur interaction avec les mesures destinées à gérer la congestion et réduire la pollution atmosphérique locale. Cet ouvrage identifie un certain nombre d'incompatibilités et de nécessaires arbitrages, soulignant ainsi l'importance d'une approche intégrée dans l'élaboration des politiques.

Ce rapport examine aussi les facteurs qui déterminent les prix du pétrole à court et long terme, ainsi que les perspectives concernant les approvisionnements pétroliers.

Synthèse et conclusions

229 pages; OCDE, Paris, Mai 2008
€75 ;  $116 ;  £54 ;  ¥10.400
ISBN 978-92-821-0251-0
   
   
Round Table 138: Biocarburants : Lier les politiques de soutien aux bilans énergétiques et environnementaux.  
							Cliquer pour accéder à OCDE Online Bookshop Biocarburants : Lier les politiques de soutien aux bilans énergétiques et environnementaux. Table Ronde 138

Les biocarburants ont reçu 15 milliards de dollars de subventions en 2007 au sein de pays membres de l'OCDE. Ont-ils pour autant délivré des bénéfices en termes de changement climatique ou de sécurité d'approvisionnement énergétique ? Les politiques actuelles en la matière n'établissent pas de liens entre les soutiens aux biocarburants et leurs performances effectives alors même que tous les biocarburants sont loin précisément d'avoir le même degré de performances environnementales.

Les rapports contenus dans cette publication examinent la dimension économique des biocarburants et évaluent le potentiel de production de biocarburants conventionnels au sein des pays de l'OCDE. Les rapports évaluent également le potentiel d'exportation de l'éthanol brésilien et celui de certains biocarburants de seconde génération et ceci en fonction de leur capacité même à alimenter les marchés mondiaux de carburants pour les transports.

La Table Ronde a analysé les aspects critiques qui doivent guider les gouvernements dans la formulation de soutiens aux biocarburants, notamment les émissions de gaz à effet de serre dans la perspective des cycles de vie de ces carburants et de ceux de la biomasse agricole. Sont également analysés, les récents progrès en matière d'élaboration de systèmes de certification pour les biocarburants, systèmes essentiels pour établir un lien entre les politiques de soutien et des réductions avérées d'émissions de gaz à effet de serre même si l'on ne peut s'attendre à ce que de tels systèmes de certification empêchent la destruction des forêts tropicales au bénéfice des plantations destinées à la production de biocarburants.

Cette publication se conclue par une liste synthétique de recommandations sur les infléchissements qu'il y a lieu d'apporter aux politiques si l'on veut que les soutiens aux biocarburants contribuent effectivement à une réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Synthèse et conclusions

242 pages; OCDE, Paris, Mars 2008
€75 ;  $105 ;  £54 ;  ¥10 400
ISBN 978-92-821-0181-0